14.3


P.Nicolas Ledoux – Bienvenue dans un monde meilleur

[…]
29 juin 2066 /// 18h22 // 18h23.
[…]
29 juin 2066 /// 18h27 // 18h31.
[…]
29 juin 2066 /// 19h00 // 19h02.
[…]
29 juin 2066 /// 19h50 // 19h53.
la connexion a encore une fois Ă©chouĂ©. je viens pourtant de tĂ©lĂ©charger la nouvelle version de… Visite PersonnalisĂ©e©™ / Option Peinture 2000/2010. j’ai suffisamment de CrĂ©dit-Temps sur mon compte grâce Ă  l’échange que je viens de rĂ©aliser avec les Archives Nationales EuropĂ©ennes : une partie de mes cahiers – 17 au total – contre divers abonnements Ă©lectroniques avec accès illimitĂ©s comprenant l’onĂ©reux package Unreal 3102 et son module de conditionnement physique [ toute la famille pourra s’y rendre, stabiliser quelques espaces inexplorĂ©s… les garçons vont revenir Ă  la maison / bonne chose]. je relance le programme d’initialisation… quelques tremblements… et l’image apparaĂ®t sur les murs de la pièce… Yes ! L’interface est simple, le menu sobre… je passe en vitesse sur les images les plus rĂ©fĂ©rencĂ©es / Gerhard Richter, Richard Prince, Christopher Wool, John Currin, Takashi Murakami, Jonathan Meese, Luc Tuymans… pour m’enfoncer dans les strates infĂ©rieures : Neo Rauch, Bansky… Ă©trange Bansky ici… Peter Doig, Bernhard Martin, Elizabeth Peyton… du bout des lèvres je prononce “france…” après quelques hĂ©sitations apparaĂ®t une reproduction sans option de mise en volume de Bernard Frize, Carole Benzaken, Stephane PencrĂ©ac’h, Philippe CognĂ©e, Alain Jacquet (Ă©trange 2)… je tente des approches diffĂ©rentes pour tester les limites de la base de donnĂ©es qui m’impressionne par sa profondeur… Philippe Mayaux, Françoise PĂ©trovitch, Guillaume Mary, Jean-Luc Moerman (Il est belge… je crois / Ă©trange 3…), Émilie Benoist… je choisis une Ă®le plongĂ©e dans l’obscuritĂ© d’Anne-laure sacriste et dĂ©pose l’image dans Landscape™V.2066.01, le nouveau logiciel de voyage virtuel dĂ©veloppĂ© par Ultralab™ qui semble très bien rĂ©agir… les diffĂ©rents curseurs s’animent alentour et les premières sensations parcourent ma combinaison; les pods oculaires rentrent en action, les lumières des Ă©crans disparaissent lentement… une lĂ©gère brise, une odeur d’eau, de bois humide, de mousses et de champignons… Ă  quelques centaines de mètres de moi… l’île apparaĂ®t… au milieu du lac… plongĂ©e dans la pĂ©nombre mais parfaitement reconnaissable… petite, en amas, composĂ©e de rochers recouverts de verdures filandreuses, limite fluorescentes… au sommet des feuillages comme les ailes dĂ©ployĂ©es d’un oiseau fantome, peut-ĂŞtre les restes d’un arbre foudroyĂ©, des reflets mauves et scintillants… branchages filaires… j’avance lentement… eau Ă  mi-cuisse… tremblant d’émerveillement… je m’imagine dĂ©jĂ  gravir son flanc… en quelques enjambĂ©es… et passer de l’autre cĂ´té… dans la partie non dĂ©finie… peut-ĂŞtre ont-ils imaginĂ© l’envers du dĂ©cor d’après des entretiens avec l’artiste, d’autres peintures Ă©chantillonnĂ©es… peut-ĂŞtre n’y a t-il que du noir profond, le noir numĂ©rique… j’avance… j’ai le temps. j’ai le temps.
déconnexion.
29 juin 2066 /// 21h52 // 22h43.
[…]
30 juin 2066 /// 05h40 // 05h48.
[…]
30 juin 2066 /// 06h55 // 07h23.
[…]
01 juillet 2066 /// 18h22 // 18h23.
[…]
29 juin 2066 /// 18h30 // 18h31.
[…]
03 juillet 2066 /// 23h30 // 23h31.
Impossible de rĂ©pondre Ă  la demande… malgrĂ© une sous-traitance efficace je n’arrive pas Ă  dĂ©gager du temps de connexion depuis dĂ©jĂ  deux jours. je ferme les sas, reprends la position : bien calĂ© sur mon fauteuil et me concentre, active Landscape™V.2066.03 dĂ©rive vers la suisse – j’ai retrouvĂ© dans mes notes un peintre rencontrĂ© au dĂ©but des annĂ©es 2000 : Christian Vetter – des images s’affichent… je rebondis contre ses tableaux reprĂ©sentant des miroirs – gris – le logiciel ne veut pas dĂ©ployer d’espace… il faudra que je fasse un essai avec une Ĺ“uvre de Lavier™ pour voir comment il rĂ©agit – avec sa notoriĂ©tĂ© les programmeurs ont du trouver une manière de passer de l’autre cĂ´té… je choisis une peinture de grotte envahie de stalactites multicolores… la bascule est instantanĂ©e – rĂ©solution maximum… des gouttes d’eau de pierre synthĂ©tiques s’écrasent sur les parois pâteuse – matière peinture… je ne laisse pas de trace au sol et mes mains arpentent les formes oblongues et humides… des bugs clignotent çà et lĂ  comme de petites lucioles – difficile d’interprĂ©ter le geste du peintre, les pigments liĂ©s au mĂ©dium huileux. le rĂ©sultat est parfois surprenant… je me souviens de / l’ordinateur capte ma digression et propose une bascule dans mes archives… une visite, il y a dĂ©jĂ  plusieurs annĂ©es quand Landscape™ Ă©tait encore en pĂ©riode de configuration et que j’avais eu l’opportunitĂ© de tester (en qualitĂ© d’ex membre d’Ultralab et laurĂ©at de la Biennale de Paris n° 39 ). j’avais proposĂ© au logiciel un tableau de Pierre Roy reprĂ©sentant un espace clos – comme une pièce ou une boĂ®te, avec une ouverture sur un paysage d’île paradisiaque, au plafond une sorte de pieuvre plate dĂ©coupĂ©e dans du papier, au sol du corail, un coquillage-roche noir… symbolique et mystĂ©rieux… l’ordinateur avait alors recomposĂ© un espace parfait pour vacanciers, baignĂ© de soleil et de palmiers mais avec des objets Ă©tranges et surdimensionnĂ©s posĂ©s çà et lĂ , aux matières indĂ©finies et peu rassurantes, diffusant des sons organiques et glauques… un mauvais assemblage… j’y Ă©tais restĂ© une bonne semaine de Temps Connexion… j’accepte la proposition d’y refaire un tour, prends quelques clichĂ©s que je rĂ©fĂ©rence sur le champ… et m’arrĂŞte dans l’interface… je dois retourner travailler. dĂ©connexion.
[…]
04 juillet 2066 /// 2h01 // 3h10.
04 juillet 2066 /// 7h52 // 7h58.
Le flux est entièrement ouvert – avantage de l’aurore… suite Ă  une discussion animĂ©e hier soir sur le choix des destinations de chacun j’active ma base de donnĂ©es et me laisse dĂ©river… pour mon anniversaire j’ai reçu diffĂ©rents kits et n’en ai utilisĂ© aucun – ma dĂ©fiance naturelle ou mon snobisme… j’active « Bahamas 1917™ » sans conviction / bascule immĂ©diate / le sable chaud – Paradise Island – la mer scintillante… je m’ennuie dĂ©jà… au loin un couple s’ébat dans l’eau Ă  grands cris… dĂ©connexion.

déconnexion.

[…]



From issue DERATISME #14 TOURISME - 14.1 - 14.2 - 14.4 - 14.5 - 14.6 - 14.7 - 14.8 - 14.9 - 14.10